PHOTOS

ASSOCIATION CULTURELLE

Programme de développement communautaire
LE VILLAGE



Centre du quartier Rom


Le village de Csávás

Csávás est un petit village situé dans le centre de la Transylvanie, au pied des Carpates. Le village est peuplé de 1000 Roumains (minorité Hongroise), ainsi que de 350 Tsiganes Roms dont 200 enfants.

^



La source

Rue principale


Le quartier Rom de Csávás ou la " Tsiganie "

Située à l'écart du reste du village ( comme la plupart des quartiers Tsiganes en Roumanie), la partie Rom de Céuàs se trouve sur la pente de la colline.
Un seul point d'eau -dont le débit est très faible-contribue à alimenter les besoins quotidiens en eau de tous les roms (débit 1l /min en été).
4 rues de terre desservent les habitations. Etant situées sur la pente de la colline, par temps de pluie elles ne sont plus praticables. La boue peut atteindre 30 cm de profondeur durant des semaines.




^



une maison


Preparation d'un repas à base de farine de maïs



Une famille


Conditions générales
Le niveau de vie et les conditions d'hygiène sont très basses. Travaillant essentiellement pour de la nourriture les roms ne possèdent pas d'argent. Ils n'ont donc pas la possibilité d'améliorer leurs habitations (maisons de terre parfois de briques) ni leurs conditions de vie en général.
L'espérance de vie ne dépasse guère cinquante ans : les maladies et la sous-alimentation en sont les responsables directs.
Les habitants de Csavas n'ont pas toujours été si pauvres . Sous le "règne" de Ceausescu tous les roms de Csavas travaillaient dans des fermes d'état situées à plusieurs jours de voyage en charrette, ils avaient le sentiment d'être respectés car ils avaient de quoi se nourrir et de l'argent.
C'est à la chute du régime que la situation des roms s'est détériorée. En effet n'étant pas reconnus par les autorités ils n'ont reçu aucune terre ni habitation.
De plus, ce changement de régime a engendré la montée du nationalisme et fragilisé la situation des Tsiganes.
Situation des Roms de Csávás

^



Jeunes roms


Situation des Roms de Csávás

Aujourd'hui sans emplois et ne possédant pas de terre, la plupart des roms travaillent pour les paysans locaux qui les payent l'équivalent de 2,5 € par jour (en nourriture).
Certains d'entre eux sont également musiciens ou artisans (fabrication de briques, de paniers, de tapis…). Sédentarisés, les possibilités de marchés pour ces artisans sont très réduites ainsi la seule pratique de leur métier ne leur suffit pas à subvenir aux besoins quotidiens. De ce fait les enfants dès l'âge de 12 ans travaillent eux aussi dans les champs. Une seule préoccupation commune : la survie, trouver tous les jours de quoi nourrir sa famille.

^



Enfants


Le problème de l'éducation

Très peu d'enfants roms se rendent à l'école. Les raisons sont multiples : victimes du racisme ; extrême pauvreté (pas de chaussures ou de vêtements) ; problèmes de communication (la langue maternelle des enfants tsiganes est le Rom, l'enseignement est en roumain et hongrois).

80% des roms de Csàvàs ne savent ni lire ni écrire, ce qui les pénalise à tous les points de vue (professionnel, administatif...)

^



Szászcsávás band


Nadara gypsy band


L'ensemble des danseurs de Csávás


La musique et la danse

Le domaine dans lequel les Tsiganes excellent est la musique, car ne la lisant pas ils ont développer une oreille exceptionnelle, ils jouent à leur manière la musique des pays qu'ils traversent. A la fin du 18ème siècle, les Tsiganes furent engagés comme musiciens professionnels par les cours féodales. On dit que les musiciens d'alors laissèrent tomber leurs violons quand ils entendirent de quelle fabuleuse manière les Tsiganes jouaient . De ce fait, en particulier en Transylvanie, la musique traditionnelle instrumentale est interprétée depuis déjà 200 ans par les Tsiganes. Csavas reste l'un des rares villages où les traditions de musique et de danse se sont conservées. 3 ou 4 générations de musiciens sont encore présentes dans le village à ce jour.

Les instruments joués traditionnellement à Csavas sont le violon, le bratch (viole d'accompagnement), la contre basse et le chant (un des rares villages de Transylvanie où est utilisée la polyphonie). Plus récemment l'accordéon, la guitare et le saxophone sont entrés dans les formations déjà en place.
Traditionnellement les musiciens animent mariages et baptêmes roumains, hongrois et roms . Si les musiciens restent une minorité ( une vingtaine), tous les Roms de Csavas sont d'excellents danseurs.
On trouve à Csavas parmis les meilleurs danseurs et musiciens de Transylvanie.
Le groupe le plus important est le " Szászcsávás band " qui a déjà enregistré plusieurs CD et tourné au Etats Unis , au Japon et fréquemment en Europe. Grace a l'association un nouveau groupes'est formé : " Nadara Transylvanian Gypsy band " et commence à tourner en Europe.

^

Association culturelle Nadara 17 piata Maresti 4300 Tîrgu Mures Roumanie e-mail: asso@nadara.org